Histoire

L’histoire du village de Montlaux n’est pas bien connue mais il semble avoir eu son heure de gloire au Moyen-Age. Nous trouvons des versions diverses de son étymologie ; nous ne savons pas tout des nombreux ancien moulins à eau (de 5 jusqu’à 13) qui parsèment son territoire le long du Lauzon, dont le plus ancien daterait du 13ième siècle et dont aucun ne fonctionnait plus en 1900. Pour les causes et la date d’abandon du vieux village comme « chef-lieu », nous trouvons aussi plusieurs versions : baisse de débit de la source, fin des guerres de religion qui rendent possibles les habitats au plus près des terres fertiles, ou la peste. Ce n’est qu’en 1840 que la mairie s’installa aux « Jacons » (village actuel).

 Il y aurait des tombes de l’époque néolithique à proximité de l’emplacement de l’ancien village.

A l’époque antique, Montlaux était probablement connue pour son eau si on en croit son étymologie. Montlaux anciennement Montlaurs vient du latin Monslaura, préalablement issu de Mons Aquae car l’ancien village était bâti sur un mont au pied duquel existe une source d’eau vive. D’autres étymologies parlent de mont laurier.. ….

La proximité avec une via Domicia, (celle-qui partait de Turin passait à Sisteron, traversait le pays de Forcalquier vers l’Espagne), pouvait en faire une halte. On trouve trace dans des traités du Moyen Age du village de Montlaurs dès le XI ème siècle.;

Ce fut un comte de Savoie, qui après avoir été chassé de sa province, est venu bâtir une forteresse à la pointe d’un éperon rocheux, en face de la montagne de Lure. Ce fut une époque de prospérité pour le village, Montlaux était le « garde manger » des moines de l’abbaye de Cruis. Pendant le Moyen-Age, Montlaux comptait plus d’habitants que Cruis ou Saint Etienne les Orgues.

Il reste au vieux village des vestiges : pans de murs d’un rempart, tour quadrangulaire du XIIIième siecle, chapelle dédié à Saint Jacques et Saint-Christophe, détruite pendant la révolution et le cimetière.

Les archives de la commune commencent au début du XIX°siècle. Entre 1836 et 1881, on assiste à une forte hausse du nombre d’habitants qui passe de 267 à 335, hausse encore expliquée alors que le phénomène inverse se produit dans les communes voisines. Mais à partir de 1880 on assiste à un exode rural et à une décroissance de la population.

Pendant la première guerre mondiale, la commune de Montlaux va payer un lourd tribu avec 15 jeunes « morts pour la France ».

En 1939, cinq des 11 membres du conseil municipal furent appelés sous les drapeaux. Certains habitants participèrent à la résistance, certains prirent le maquis pour échapper au travail obligatoire Des familles juives furent cachées notamment à la ferme des Colomblancs, il y eu des parachutages, des anglais furent cachés. Un camp militaire français fut installé au moulin de Pologne pendant la seconde guerre mondiale.

Jusque en 1970 la population diminua jusqu’à 90 habitants, depuis nous assistons à une augmentation régulière pour atteindre aujourd’hui près de 200 habitants.